samedi 8 décembre 2012

KAÏKEN de Jean-Christophe Grangé


Olivier Passan de la Criminelle. Un solitaire fasciné par le Japon traditionnel, un samouraï des temps modernes, lancé dans la traque d’un insaisissable criminel, « l’Accoucheur », qui éventre les femmes au terme de leur grossesse pour brûler le fœtus. Ce flic tourmenté, complexe, cherche à comprendre les raisons du naufrage de son couple : Naoko, sa femme japonaise, a demandé le divorce mais ils se sont entendus pour une garde alternée de leurs deux enfants. Cette vie de famille chaotique est au centre de l’intrigue, qui joue des similitudes entre l’histoire personnelle de Passan et celle du serial killer que l’on est tenté de voir comme son double monstrueux.


MON AVIS : Je dois dire que j'ai été très déçu par ce nouveau roman de Grangé, nous sommes à mille lieues de " Miserere " ou du " Serment des limbes ". Le style est lent, l'histoire repose essentiellement sur l' opposition Japon-France, mais n'est pas exploitée, les rebondissements sont prévisibles et assez lourds. L'enquête qui concerne l'accoucheur est longue, sans suspens et présente peu d'intérêt. Quant à la seconde partie, c'est assez tiré par les cheveux et la fin est prévisible. Les personnages également sont assez agaçants et ont des réactions peu convaincantes.
Attention ce n'est pas non plus un mauvais livre, cela reste  lisible, mais ce n'est pas la qualité à laquelle Jean-Christophe Grangé nous avait habitués.


MA NOTE : 6/10

lundi 26 novembre 2012

ATOMKA de Franck Thilliez

À quelques jours de Noël une affaire d'envergure démarre pour Lucie Hennebelle et Franck Sharko, policiers dans la fameuse section criminelle du 36, quai des Orfèvres. Christophe Gamblin, journaliste de faits divers, est retrouvé mort de froid, enfermé dans son congélateur. Sa collègue est amie a disparu, alors qu'elle enquêtait sur un dossier explosif dont personne ne connaît le contenu. Sa seule trace est son identité griffonnée sur un papier détenu par un enfant errant très malade, aux organes déjà vieillissants. En parallèle, une ancienne affaire de femmes enlevées refait surface : des victimes jetées vivantes mais inconscientes dans des lacs quasi gelés, et secourues in extremis grâce à des coups de fil mystérieux à la police. Tandis que l'enquête s'accélère, Sharko est confronté à de vieux démons. Une ombre évolue dans son sillage, jouant avec lui de manière dangereuse. Un duel secret et cruel s'engage alors, détruisant le flic à petit feu...


MON AVIS Sharko et Hennebelle sont de retour dans une enquête mêlant grand froid, radioactivité et  meurtres qui nous ramènera quelques années en arrière (pour les fidèles de l'auteur). Je dois dire que je n'ai pas éprouvé autant de plaisir que lors de la lecture des précédents livres de l'auteur. En effet l'affaire principale est assez longue à se mettre en place, et bien qu'intéressante ne m'a pas fait "dresser le poil" contrairement aux aventures antérieures que Thilliez avait pu nous faire partager. Egalement la seconde enquête se clôt trop rapidement, il n'y a pas de véritable confrontation palpitante, stressante et cela est dommage, car nous nous étions remémoré avec plaisir et angoisse les précédentes affaires de Sharko.
Ceci dit j'ai toujours plaisir à retrouver ces deux écorchés vifs qui essaient, tant bien que mal, de survivre à l'imagination de Franck Thilliez. Nous restons  sur un bon thriller s'appuyant sur une documentation poussée avec une excellente idée majeure pas si éloignée de ce qui pourrait être réalisé.


MA NOTE 8.5/10

mercredi 21 novembre 2012

MANGEZ-LE SI VOUS VOULEZ de Jean Teulé


Nul n’est à l’abri de l’abominable. Nous sommes tous capables du pire ! Le mardi 16 août 1870, Alain de Monéys, jeune périgourdin, sort du domicile de ses parents pour se rendre à la foire de Hautefaye, le village voisin. C’est un jeune homme plaisant, aimable et intelligent. Il compte acheter une génisse pour une voisine indigente et trouver un couvreur pour réparer le toit de la grange d’un voisin sans ressources. Il veut également profiter de l’occasion pour promouvoir son projet d’assainissement des marais de la région.
Il arrive à quatorze heures à l’entrée de la foire. Deux heures plus tard, la foule devenue folle l’aura lynché, torturé, brûlé vif et même mangé. Comment une telle horreur est-elle possible ?



MON AVIS : Voici un livre qui s'inspire d'un fait réel et pas des plus glorieux. Jean Teulé s'est bien documenté et cela se sent, que ce soit les noms, le chemin de croix du personnage principal ou les circonstances de cette histoire tout est bien retranscrit avec précision. Certes, certaines rumeurs qui n'étaient pas forcement fondées ont été considérées comme réelles, c'est un choix de l'auteur, mais cela ne fait que renforcer l'aspect horrifique de cet évènement. Certains peuvent trouver que la description de tous les sévices infligés est superflue et malsaine, mais cela fait partie de l'histoire à part entière et dans la folie qui a saisi ce village, le "politiquement correct" n'a pas eu sa place, malheureusement. Cet acte atroce s'explique par un climat tendu par la guerre, une alphabétisation peu courante, une phrase de trop, mal interprétée et le phénomène de  foule, mais ne rend pas la chose excusable pour autant. Le livre se lit très vite tant nous partageons avec tristesse le sort d' Alain, défendu par une poignée contre une multitude de gens aveugles et haineux.


MA NOTE : 8.5/10

mardi 13 novembre 2012

CEUX QUI DORMENT EN CES MURS de Serge Brussolo


Ils vivaient en bordure de l'Amazone. Ils détestaient les missionnaires, ils réprouvaient la morale des Blancs. Ils avaient leurs propres coutumes. Il n'y avait pas de police chez eux, mais un comptable surnommé le diable au chapeau blanc dont la fonction consistait moins à punir qu'à remettre les compteurs à zéro.
Ils avaient le droit de voler, de tuer, à condition de se soumettre à l'appréciation de ce juge qui les notait, comme un maître d'école. Une bonne action compensait un crime. On avait le droit d'assassiner ses voisins à condition de sauver un bébé d'un incendie; il fallait que les notes s'équilibrent... Si c'était le cas, vous pouviez aller librement, sans avoir à redouter la moindre sanction. Dans le cas contraire, il vous restait peu de temps à vivre.
Très peu de temps...

MON AVIS : Ce roman se passe en Amazonie et je dois dire que l'ambiance de cette ville un peu perdue refuge de vieux riches avec son bidonville faisant tache se prête bien à cette intrigue mêlant cambriolages, anciennes croyances et meurtres.  J'ai bien aimé l'idée de base de ce "maître d'école" punissant les gens selon leurs actes, mais j'ai trouvé qu'elle était sous-exploitée. Egalement le personnage principal, un gamin de 12 ans, David est un peu effacé et peine à trouver sa place. L'histoire est plaisante, mais pas haletante non plus, l'intervention des Bonobos est un peu longue. Nous restons sur un roman agréable, mais Brussolo nous a habitués à des romans plus travaillés et des intrigues plus poussées, moins dispersées.

MON AVIS : 7.5/10

jeudi 1 novembre 2012

LE SANG DES ANGES de Michael Marshall

Son frère, serial killer, s'enfuit de prison avant d'être jugé pour des crimes inexpiables. Sa compagne Nina Baynam reprend le collier au FBI pour remonter la trace d'une tueuse. Son ami John Zandt s'enfonce dans les entrailles de l'organisation responsable de la mort de sa fille. Un ex-collègue de la CIA l'avertit d'un massacre annoncé sur d'obscurs réseaux Internet. Autour de Ward Hopkins, héros des Hommes de paille et des Morts solitaires, les meurtres vont reprendre. Cesseront-ils jamais ?

MON AVIS : Pour infos cet ouvrage est le troisième d’une trilogie (tome 1 « les morts solitaires », tome 2 « les hommes de paille »), mais peut se lire indépendamment, des rappels permettent une bonne compréhension de l’intrigue. Ceci dit, après lecture de ce livre je ne saurais que vous conseiller de respecter l’ordre en espérant que les deux premiers soient du même acabit que celui-ci.
Ce thriller repose surtout sur cette congrégation que sont « les hommes de paille »  et j’avoue que cette idée m’a séduit. Nous restons plus ou moins sur une théorie du complot, mais par des gens ayant des aspirations un peu différentes, évitant ainsi le déjà-vu. Les personnages sont plutôt bien travaillés et attachants, l’intrigue bien ficelée, rythmée, riche en rebondissements, l’écriture fluide ponctuée de chapitres assez courts passant d’un protagoniste à l’autre et évitant ainsi toute longueur. Certains personnages manquent peut-être d’épaisseur, mais cela est surement dû au fait de ne pas avoir lu les premiers tomes. Bon roman qui se dévore d’une traite avec plaisir.


MA NOTE : 8.5/10

mercredi 24 octobre 2012

LA MECANIQUE DU COEUR de Mathias Malzieu

Edimbourg, 1874.
Jack naît le jour le plus froid du monde et son cœur en reste gelé. Mi-sorcière mi-chaman, la sage-femme qui aide à. l'accouchement parvient à sauver le nourrisson en remplaçant le cœur défectueux par une horloge. Cette prothèse fonctionne et Jack vivra, à condition d'éviter toute charge émotionnelle : pas de colère donc, et surtout, surtout, pas d'état amoureux. Mais le regard de braise d'une petite chanteuse de rue mettra le cœur de fortune de notre héros à rude épreuve prêt à toit pour la retrouver, Jack se lance tel Don Quichotte dans une quête amoureuse qui le mènera des lochs écossais jusqu'aux arcades de Grenade et lui fera connaître les délices de l'amour comme sa cruauté.



MON AVIS C’est une histoire d’amour avec ses joies et ses désillusions, mais vécu par un petit bonhomme « little jack » au cœur hors du commun. Ce livre s’est un imposé à moi comme un « conte pour grands enfants » avec un visuel en noir et blanc et quelques petites touches de couleurs vives ; la couverture y est certainement pour quelque chose, mais cela convient merveilleusement bien. On se laisse transporter par l’auteur dans une histoire d’amour un peu commune, mais avec des personnages tout ce qu’il y a d’atypique et une écriture qui vacille entre images poétiques, contes, rêves. L’auteur nous emmène au fil d’un tic-tac dans une aventure où rejet, amour, joie, rage, désespoir se côtoient d’Edimbourg jusqu’en Andalousie tout en croisant des personnalités aussi originales que célèbres.  Ce livre vous procure une dose de fraîcheur que je n’avais pas ressentie depuis longtemps et cela manquait. Une écriture peu commune, mais merveilleusement imagée, des personnages cassés par la vie, mais rafistolés tant bien que mal ceci est « la mécanique du cœur » que je ne saurais que vous conseiller.


MA NOTE : 9.5/10

dimanche 21 octobre 2012

APOKALYPSE de Patrick-Jérome Lambert


Qu’un laboratoire veuille en racheter un autre est dans l’ordre des choses. Mais pourquoi payer un prix si élevé ? Et surtout, pourquoi les actionnaires opposés à ce rachat meurent-ils brutalement ? David Meyer, le journaliste bon-vivant spécialisé en matière criminelle croyait avoir tout vu. Or cette affaire se révèlera rapidement être la pire de toutes. Entre tueurs psychopathes, secte apocalyptique, OGM et poupées russes, il se retrouvera en effet confronté à une énigme impitoyable et mortelle, dont l'enjeu n'est autre que la vie de tous ceux qui lui sont chers !


MON AVIS : Dans ce thriller se mêlent meurtres, sectes, enquêtes policières, espionnage, tout cela très bien orchestré par l’auteur ;  le rythme ainsi que la plausibilité de l’affaire permettent une lecture aisée et riche en rebondissements. En effet de nombreuses fausses pistes ponctuent cette histoire, les personnages sont attachants et pas stéréotypés (notre héros est loin du journaliste se sortant indemne de chaque situation), les chapitres assez courts sont agréables et sans fioritures excessives. Egalement le fait que le narrateur change au grès des chapitres contribue à ne pas se lasser et permet plusieurs visions d’une même affaire. J’ai trouvé cependant que les « méchants » malgré des crimes assez odieux manquaient un peu de consistance, mais après tout, souvent, un criminel n’est autre que monsieur « tout le monde » avant de passer à l’acte.
P.J Lambert nous livre un bon thriller avec une histoire consistante qui  ne manquera pas de nous interpeller tant cela pourrait paraître demain à la une.


MA NOTE : 8.5/10

vendredi 19 octobre 2012

DEUIL DE MIEL de Franck Thilliez

Après le décès accidentel de sa femme et de sa fille, le commissaire Sharko est un homme brisé. Insomnies, remords, chagrin... Difficile dans ces conditions de reprendre du service. Mais une macabre découverte va brutalement le ramener à la réalité : une femme est retrouvée morte, agenouillée, nue, entièrement rasée dans une église. Sans blessures apparentes, ses organes ont comme implosé. Amateur d'énigmes, le tueur est aussi un orfèvre de la souffrance. Et certainement pas prêt à s'arrêter là. Pour Sharko, déjà détruit par sa vie personnelle, cette enquête ne ressemblera à aucune autre, car elle va l'entraîner au plus profond de l'âme humaine : celle du tueur... et la sienne.

MON AVIS Voici le commissaire Sharko de retour pour une deuxième enquête. L’histoire se passe un an après l’affaire de « train d’enfer pour ange rouge », que je vous conseille de lire en premier pour vraiment accompagner Sharko dans sa lente descente aux enfers. En effet les événements survenus ont lourdement marqué notre héros qui n’a plus que son travail comme exutoire. Celui-ci apparaît sous les traits d’un tueur assez imaginatif grâce à certaines petites bêtes rampantes que nous aurons du mal à supporter après ce livre. L’histoire est bien menée force d’une bonne mise en scène, de détails et d’un bon personnage torturé. Le narrateur n’est autre que Sharko il est donc logique qu’on le suive dans ses déboires, pendant lesquels une petite fille assez inquiétante se manifeste régulièrement. Ce livre est moins sanglant que le précédent, mais reste un très bon thriller.
Certains ont remarqué certaines similitudes avec « la ligne noire » de Grangé, mais cela ne m’a pas dérangé outre mesure; il est cependant vrai que j’ai préféré « Deuil de miel ».


MA NOTE : 9.5/10

mardi 16 octobre 2012

WAYLANDER de David Gemmel




Le Roi de Drenaï a été assassiné. Une armée d'envahisseurs déferle sur le pays, avec pour mot d'ordre de tuer hommes, femmes et enfants. Mais tout espoir n'est pas perdu. Il repose sur les épaules de celui que la nation surnomme Waylander. Seul, il va s'aventurer en territoire nadir pour retrouver la célèbre Armure de Bronze, symbole de liberté. Mais peut-on faire confiance à ce Waylander ?…
Après tout, c'est lui qui a assassiné le roi.


MON AVIS : Voici le deuxième plus gros succès de Gemmel après Druss.
Waylander est le personnage préféré des fans de l’auteur. C’est un tueur froid, puissant et dénué de compassion que nous découvrons, mais cela ne se limite pas qu’à cela, Gemmel nous livre, comme souvent, un personnage complexe qui évoluera au fil de ses aventures.
Egalement les personnages dit  « secondaires » ne sont pas en reste et sont si bien exploités qu’il est fréquent de s’attacher à eux. L’histoire n’est pas forcément, au départ, d’une grande originalité, mais la « patte » de l’auteur nous livre une aventure sans temps mort qui s’épaissit et gagne en consistance au fil de la lecture, tout comme les divers protagonistes. Souvent sous une apparence simple, l’auteur nous réserve de petites subtilités qui donnent un roman complet et  que l’on dévore sans s’en rendre compte. Que ce soit combats, magie, complots, artefacts, personnages charismatiques…tous les ingrédients sont réunis afin de nous offrir un roman d’héroic-fantasy que l’on peut considérer comme indispensable à tous les amateurs de ce genre. Et pour les autres cela reste un très bon choix.
A noter que deux autres volumes font suite et reste dans la même veine, avec quelques années de plus pour les personnages.


MA NOTE : 9.5/10

samedi 13 octobre 2012

DEVINE QUI VIENT MOURIR CE SOIR ? de Ben Elton

Sommes-nous tous des voyeurs ? Prenez dix candidats prêts à tout pour devenir riches et célèbres, enfermez-les dans une maison surchauffée pendant neuf semaines sous l'œil de trente caméras, vous obtenez Résidence surveillée, la dernière création sulfureuse de Voyeur Prod. Si, au vingt-septième jour de l'émission vous y ajoutez un meurtre en direct et un coupable non identifié, vous explosez l'Audimat, assurez la fortune de la productrice, et infligez au très british commissaire Coleridge la pire enquête de sa carrière : il lui faudra toute sa patience de vieux limier pour trouver le coupable parmi cette bande d'abrutis bien moins innocents qu'il n'y paraît. Une comédie décapante doublée d'un suspense palpitant.


MON AVIS Nous voici plongé au cœur d’une de ces trop communes et fréquentes émissions de télé-réalité : 10 candidats enfermés dans un lieu clos avec élimination d’un d’entre eux jusqu’au prime-time final. Vous me direz pourquoi s’infliger cela en lecture alors que l’on nous assomme d’émission de ce type. Ici un meurtre va être perpétré parmi les candidats et les enquêteurs ont jusque la fin de l’émission pour inculper l’assassin.
Bonne histoire donc, avec des personnages certes caricaturaux, pour les candidats, mais pas plus que certains « vrais » candidats télévisuels. L’enquête nous aiguille régulièrement sur de fausses pistes, mais il n’y pas réellement de grosses surprises lors du dénouement même si c’est tout à fait crédible. Par contre l’écriture de Ben Elton est toujours aussi agréable avec son humour so-british omniprésent et ses personnages atypiques. Une petite réflexion sur les émissions d’aujourd’hui, le besoin de starification ou encore les attentes toujours plus grandes d’un public de plus en plus blasé nous est présentée à travers ce roman plus policier que thriller.
Bon livre donc, mais j’ai tout de même préféré « amitiés mortelles » plus dans le style thriller.


MA NOTE : 8/10

jeudi 11 octobre 2012

L'ORDINATEUR DES POMPES FUNEBRES de Walter Kemply

Impossible à réaliser, le crime "parfait". Détrompez-vous. À condition, toutefois, de marcher avec son temps en utilisant les statistiques et l'électronique.Fred Benson expérimente une méthode pour se débarrasser de son épouse acariâtre. Sans bavure. Dès lors, pourquoi hésiter ? Ce ne sont pas les gêneurs qui manquent et la réussite est assurée.


MON AVIS Ce livre policier, je l’ai lu il y a au moins dix ans, mais il s’est rappelé à mon bon souvenir il y a peu et je tiens à vous le faire découvrir. 
Ce roman c’est l’histoire d’un agent d’assurance qui met son travail (et du coup son ordinateur) au service de ses crimes. En effet le fait de pouvoir provoquer la mort en réunissant plusieurs facteurs à risque est particulièrement bien pensé. L’écriture est bien fluide et nous partageons l’engouement du héros, lâche et éternel insatisfait, pour cette vie qui d’un seul coup devient facile, où chaque personne encombrante peut être facilement effacée sans risque et sans affrontement. Mais comme vous vous en doutez, cela ne sera pas aussi simple et j’ai bien apprécié la fin de ce roman qui ne s’endort pas juste sur une idée originale, mais qui l’exploite bien jusqu’au dénouement. 
Bon livre assez ancien (1973), mais qui m’a laissé de bons souvenirs et impressions; vu son âge votre bibliothèque doit le posséder alors n’hésitez pas.


MA NOTE : 8.5/10


dimanche 2 septembre 2012

LA SEPTIEME EPEE de Dave Duncan


Quand Wallie se réveille dans la peau d’un épéiste barbare, en compagnie d’une magnifique esclave dévouée et d’un vieux prêtre desséché qui radote à propos d’une vague déesse, il pense tout d’abord qu’il délire sous le coup de la fièvre.
Mais voilà qu’un petit demi-dieu - complètement nu et répondant au nom de Courtebotte - lui explique que la Déesse a besoin d’un guerrier. Si Wallie accepte le travail et mène sa mission à bien, il obtiendra tout ce qu’il désire. S’il refuse, les conséquences risquent de se révéler… fâcheuses.
Wallie reste sceptique, mais Courtebotte déploie un talent de persuasion hors du commun. Bientôt, il a une magnifique épée en main… et les serviteurs de la déesse à ses basques, prêts à tout pour l’arrêter !

MON AVIS : Voici une petite trilogie bien sympathique dans laquelle un personnage lambda comme vous et moi se retrouve parachuté dans le corps d'un barbare vivant dans un monde assez archaïque. J'ai bien aimé le système de caste gérant ce monde et le récit assez original tout du moins au départ.Cependant le personnage principal prend assez fréquemment les mauvaises décisions ce qui le rend un peu simplet et certains passages sont assez longs. C'est un roman bien distrayant, mais qui est tout de même moins abouti que les futurs écrits de cet auteur (ex : les lames du cardinal). Nous sommes très loin d'un Gemmel ou autres, mais cela reste un petit bouquin qui se lit aisément.


MA NOTE : 7/10

LE TRIBUNAL DES AMES de Donato Carrisi


Les crimes commencent par des aveux.
Rome. Sa dolce vita, son Capitole, ses foules de pèlerins, ses hordes de touristes. Sa pluie battante, ses sombres ruelles, ses labyrinthes souterrains et ses meurtriers insaisissables.
   Marcus est un homme sans passé. Sa spécialité : analyser les scènes de crime pour déceler le mal partout où il se terre. Il y a un an, il a été grièvement blessé et a perdu la mémoire. Aujourd'hui, il est le seul à pouvoir élucider la disparition d'une jeune étudiante kidnappée
    Sandra est enquêtrice photo pour la police scientifi que. Elle aussi recueille les indices sur les lieux où la vie a dérapé. Il y a un an, son mari est tombé du haut d'un immeuble désaffecté. Elle n'a jamais tout à fait cru à un accident.
    Leurs routes se croisent dans une église, devant un tableau du Caravage. Elles les mèneront à choisir entre la vengeance et le pardon, dans une ville qui bruisse encore de mille ans de crimes chuchotés au coeur du Vatican. À la frontière de la lumière et des ténèbres.


MON AVIS : Dans ce roman nous avons plusieurs histoires qui s'entremêlent, dont une un peu à part, mais qui nous réserve une sacrée surprise. Nous sommes donc en Italie avec Sandra qui recherche la vérité sur son mari et Marcus personnage enquêteur n'ayant plus de passé. Tous deux vont être amenés à suivre les traces d'un homme offrant la justice aux proches d'anciennes victimes. A travers religion, meurtres et enquêtes, l'auteur nous livre une histoire extrêmement bien ficelée, des personnages attachants et travaillés, le tout rythmé par de nombreux rebondissements. L'aspect religieux est particulièrement bien exploité, et ceci grâce à une  nouvelle approche de la criminologie. Bon thriller qui nous confirme le talent de Donato Carrisi révélé dans "Le Chuchoteur".


MA NOTE : 8.5/10

LE MAGASIN DES SUICIDES de Jean Teulé


Imaginez un magasin où l'on vend depuis dix générations tous les ingrédients possibles pour se suicider. Cette petite entreprise familiale prospère dans la tristesse et l'humeur sombre jusqu'au jour abominable où surgit un adversaire impitoyable : la joie de vivre...


MON AVIS : Voici un petit livre que j'ai lu il y a quelque temps déjà, et la sortie prochaine du film d'animation me l'a rappelé à mon bon souvenir. 

J' ai beaucoup apprécié l'idée de ce magasin qui vous aide à réussir votre passage final, et ceci grâce à des articles aussi variés qu' originaux : cocktail poison maison, nécessaire de pendaison, fruits empoisonnés ou encore le kit harakiri composé d'un costume traditionnel japonais et d'un sabre. Ce magasin tenu par la famille Tuvache, digne de la famille Adams, depuis des générations va voir sa prospérité troublée par l'arrivée du petit dernier qui, contrairement à la tradition familiale, respire la joie de vivre. Nous ne sommes pas dans de la grande littérature, mais dans un roman divertissant à souhait, tenté d'un petit univers à la Tim Burton, qui nous procure de fréquents sourires à condition d'être capable d'un minimum de recul. Beaucoup d'humour noir dans ce petit livre qui se lit aisément et rapidement.


MA NOTE : 8/10






mercredi 29 août 2012

LE LIVRE DE LA MORT de Anonyme


Il est sans doute préférable pour votre bien-être que personne n’inscrive jamais votre nom dans Le Livre de la mort, sans quoi il vous resterait très peu de temps pour formuler vos dernières volontés. Aussi on peut aisément comprendre que celui-ci fasse l’objet de multiples convoitises, en général assez mal intentionnées. Et que quelques contrariétés guettent son actuel détenteur, l’infortuné Sanchez. 
Officiellement mort, le Bourbon Kid, le tueur le plus impitoyable que la terre ait jamais portée, devrait, pour sa part, pouvoir aspirer à des jours heureux en compagnie de Beth, son amour de jeunesse enfin retrouvé. Encore faudrait-il que sa nouvelle identité reste secrète, sans quoi ses nombreuses victimes et ses ennemis, plus nombreux encore, pourraient bien s’unir pour élaborer une terrible vengeance. Mais quand Beth est kidnappée et qu’il s’avère être le seul à pouvoir sauver la petite ville de Santa Mondega d’un terrible bain de sang, le Bourbon Kid n’a plus qu’une solution : revenir d’entre les morts. Plus sauvage et impitoyable que jamais. 


MON AVIS Voici le, en théorie, dernier volume des Bourbon Kid’s Stories. Cet opus s’insère dans la continuité directe de « L’œil de la lune », nous retrouvons nos protagonistes principaux quelques heures après la dernière page du tome deux. Le dénouement final se profile donc à l’horizon, l’auteur utilise tous les évènements plus ou moins passés, même ceux survenus il y a 10 ans dans « Le cimetière du diable », pour nous emmener dans un tourbillon meurtrier où la morale, la pitié et l’intelligence excessive (Sanchez est de l’aventure) n’ont pas leur place. Ce livre ne fait pas défaut à ceux déjà parus et nous retrouvons avec une joie assez malsaine, mais tentée d’humour ces personnages tuants pour un regard de travers, une discussion ennuyeuse ou parce que c’est comme ça et puis c’est tout. 
Nous avons donc pratiquement tous les personnages des trois premiers livres se croisant dans celui-ci et cela débouche sur une fin à la mesure de ce héros si particulier qu’est un tueur ayant une allergie, avec tendance homicide, au bourbon.
 Ceci est annoncé comme le dernier tome des aventures du Bourbon Kid, moi je pense qu’il clôt juste l’épisode concernant la pierre nommée « l’œil de la lune ».



MA NOTE : 8.5/10

jeudi 23 août 2012

SACRIFICE de Sharon Bolton


En venant s’installer sur cette île sauvage et majestueuse des Shetland, Tora savait qu’elle serait confrontée à un climat rigoureux, à une intégration difficile, et surtout à l’isolement. Mais elle était bien loin d’imaginer qu’elle découvrirait sur ses terres le corps d’une jeune femme, un trou béant à la place du cœur. Un crime que les insulaires semblent pressés d’oublier…

Quelque chose pourtant pousse Tora à essayer de comprendre. Pourquoi le meurtrier a-t-il pris le temps de graver des runes sur le corps de sa victime ? Que se passe-t-il sur cette île où d’autres femmes se sont volatilisées ? Pourquoi des pics de mortalité inexpliquée surviennent-ils régulièrement ?

Quand une vielle légende locale resurgit, Tora commence à douter qu’elle arrivera un jour à quitter cette île aux disparues…



MON AVIS Ce livre n’est pas particulièrement gore, ni spécialement éprouvant pour nos nerfs, mais l’auteur nous plonge efficacement dans ces terres tentées de mystères et de légendes que sont les îles des  Shetland. Entre un corps mutilé, des tentatives d’assassinats, une sensation de complots et des légendes prenant vie ,notre héroïne, Tora, essaie tant bien que mal de découvrir la vérité cachée depuis de nombreuses années. Les descriptions font assez bien ressortir le coté sauvage de ce pays, les personnages sont tout à fait crédibles, l’histoire bien rythmée et l’auteur arrive, grâce à différents stratagèmes, à nous faire suspecter tour à tour différents protagonistes avant le dénouement final. Petit bémol, certains faits arrivent sans surprise, l’histoire concernant Dana, Duncan ou plus généralement la fin que l’on devine dans les grandes lignes, et ceci un peu trop tôt à mon goût.
Cela reste tout de même un bon livre qui se lit aisément et nous change un peu quand au lieu de déroulement de la trame.



MA NOTE : 7.5/10

lundi 20 août 2012

LE CIMETIERE DU DIABLE de Anonyme

Vous n'avez pas lu "Le Livre sans nom" ? Vous êtes donc encore de ce monde, et c'est tant mieux. Vous allez pouvoir assister à un spectacle sans précédent, mettant en scène Judy Garland, James Brown, Johnny Cash, les Blues Brothers, Kurt Cobain, Elvis Presley, Janis Joplin, Freddie Mercury, Michael Jackson et le Bourbon Kid. Les héros du Livre sans nom se retrouvent cette fois dans une délicieuse petite bourgade enplein milieu du désert pour assister à un festival de musique au nom prometteur : Back from the dead. Imaginez un Dix petits nègres rock revu et corrigé par Quentin Tarantino. Vous y êtes ? C'est encore mieux !


MON AVIS  :Voici notre cher et tendre Bourbon Kid retrouvant Elvis, Sanchez ou Rodeo Rex dans une de ses aventures pour le moins mouvementées. Mais, me direz-vous, ce n’est pas possible, ils sont, pour la plupart, décédés suite à une créativité meurtrière assez poussée. Eh bien oui, mais cette histoire se passe une dizaine d'années avant les événements décrits dans les précédents livres. Donc nous avons notre « héros » plus jeune, mais pas moins violent débarquant dans un lieu où les pactes sataniques, les morts-vivants, les concours d’imitations de chanteurs morts, les tueurs à gages sont monnaie courante. Cet opus se centre tout de même davantage sur le duo formé par Elvis - Sanchez et je dois dire que notre cher barman est en forme. L’humour, le rythme et la violence gratuite sont toujours présents dans cette débauche de testostérone caricaturale que sont les aventures de notre Bourbon Kid. Toujours aussi défoulant à lire ne vous faites pas prier, surtout si vous avez apprécié les précédents tomes.


MA NOTE : 8.5/10

dimanche 19 août 2012

LE C.V DE DIEU de Jean-Louis Fournier


Le ciel était fini, la terre était finie, les animaux étaient finis, l’homme était fini. Dieu pensa qu’il était fini aussi, et sombra dans une profonde mélancolie. Il ne savait à quoi se mettre. Il fit un peu de poterie, pétrit une boule de terre, mais le cœur n’y était plus. Il n’avait plus confiance en lui, il avait perdu la foi. Dieu ne croyait plus en Dieu. Il lui fallait d’urgence de l’activité, de nouveaux projets, de gros chantiers. Il décida alors de chercher du travail, et, comme tout un chacun, il rédigea son curriculum vitae...


MON AVIS : Voici un petit livre de détente pure. En effet cela se lit très rapidement, une petite heure, et nous procure d'agréables moments. Attention ce livre est à prendre au second degré, il n'y a aucune moquerie juste de l'humour que j'ai, pour ma part, beaucoup apprécié. Seul petit bémol le prix est un peu prohibitif pour une si courte lecture, mais si votre bibliothèque ou un ami le possède n'hésitez pas, l'idée est originale, le tout très agréable et fait naître un petit sourire, voir plus, à chaque page.


MA NOTE : 8/10

mercredi 15 août 2012

L' ANNEAU DE MOEBIUS de Franck Thilliez




Lamorlaye, Oise.
Vous rêvez. Vous vous voyez courir dans votre maison, les mains en sang. La police vous recherche pour le meurtre d'une gamine que vous ne connaissez pas. Vous vous réveillez. Et vous comprenez que ces rêves sont votre futur. Vous, dans quelques jours…
Saint-Ouen, Seine-Saint-Denis.
Le corps mutilé d'une femme, enduit de vinaigre. Il semble avoir fait l'objet d'un rituel bien précis. Pour Victor Marchal, jeune lieutenant de police tout juste sorti de l'école, la descente aux enfers commence.
Aucune relation entre ces deux histoires, a priori. Et pourtant…


MON AVIS : Dans ce roman  Thilliez nous plonge dans un de ses mondes glauques et sombres dont il a le secret. En effet, l'auteur utilise de nombreux éléments particuliers qu'il regroupe pour constituer une histoire dense et soutenue.  Il aborde une déviance sexuelle assez peu connue qu'est l'acrotomophilie, une préférence pour les partenaires amputés, et ceci à travers des meurtres perpétrés par un tueur à l'imagination et la créativité très fertiles. Comme souvent chez Thilliez, la trame s'appuie sur une très bonne documentation, le rythme est soutenu et les personnages fouillés à souhait. On suit avec passion et intérêt ce maquilleur et ce flic réunis dans une histoire où le passé, le présent et l'avenir se mêlent. Chose peu commune chez cet auteur, le fantastique prend une part importante dans ce récit, j'avais un peu peur de me perdre entre les différentes phases temporelles, mais les chapitres étant bien situés, la lecture s'est faite sans anicroche.
Bon thriller qui ne déroge pas à la règle de Thilliez : une fois commencé on ne le lâche plus, nous sommes emportés dans l'espace, le temps, la douleur et le sang.


MA NOTE: 10/10


mardi 14 août 2012

L' OEIL DE LA LUNE de Anonyme

Personne n’a oublié le Bourbon Kid, mystérieux tueur en série aux innombrables victimes. Ni les lecteurs du Livre sans nom, ni les habitants de Santa Mondega, l’étrange cité d’Amérique du Sud, où sommeillent toujours de terribles secrets. Alors que la ville s’apprête à fêter Halloween, le Bourbon Kid célèbre lui le dix-huitième anniversaire de son premier homicide. Il est alors loin de se douter qu’il est devenu la proie d’une agence très spéciale. Une proie particulièrement coriace, de celles qu’il ne faut pas rater, sous peine d’une impitoyable vengeance. Mais cela n’est rien à côté de ce qui attend Santa Mondega lorsqu’une mystérieuse momie disparaît du musée local….


MON AVIS Nous retrouvons donc nos personnages hauts en couleur dans une aventure tout aussi déjantée que « Le livre sans nom ». Ne cherchez pas de trame très compliquée ou de haute pensée philosophique, nous sommes à Santa Mondega, ville où tout est possible surtout quand il s’agit de créatures maléfiques et de meurtres. Tout comme le précédent opus, ce tome est un concentré de stéréotypes comme on en a rarement vu, mais c’est ce qui fait son charme justement. Cette réunion de gros bras tous plus vicieux et violents les uns les autres nous fournit des moments dignes de certains films que vous reconnaitrez aisément, et ce pour notre plus grand plaisir. Dans ce livre on apprend enfin l’identité du Bourbon Kid et les sombres raisons qui l’ont conduits à ce méchant problème d’alcool.
Cet un roman qui se lit très rapidement sans temps mort, l’action et « les répliques cultes » sont omniprésentes dans cette histoire regroupant western, meurtre, vampire, momie, loup-garou, moine et évidement alcool.
Pour tous ceux qui aiment passer un bon moment sans grosse réflexion  ou juste pour gouter à un type de roman que l’on ne rencontre que rarement plongez-vous dans les aventures du Bourbon Kid.


MA NOTE : 8.5/10

samedi 11 août 2012

LE TRONE DE FER de George R.R Martin



Après avoir tué le monarque dément Aerys II Targaryen, Robert Baratheon est devenu le nouveau souverain du royaume des Sept Couronnes. Tandis qu'en son domaine de Winterfell, son fidèle ami le duc Eddard Stark rend paisiblement la justice. Mais un jour, le roi Robert lui rend visite, porteur de sombres nouvelles : le trône est en péril. Stark, qui s'est toujours tenu éloigné des affaires du pouvoir, doit alors abandonner les terres du Nord pour rejoindre la cour et ses intrigues. L'heure est grave, d'autant qu'au-delà du mur qui protège le royaume depuis des siècles, d'étranges créatures rôdent...



MON AVIS : Je viens de lire les trois premiers tomes de cette série récemment adaptée sur nos écrans. Dans cette saga nous suivons l’ascension et la chute des principales familles dirigeantes du royaume des sept couronnes à travers les yeux de divers protagonistes. La trame se déroule dans un univers d’ heroic-fantasy même si le fantastique, la magie et les créatures fabuleuses sont très peu présentes, car appartenant à un lointain passé. On pourrait penser de prime abord que ces histoires de rivalités familiales sont un peu rébarbatives  mais aux complots succèdent aventures avec une petite pointe de fantastique et tout cela s’enchaîne relativement bien. A chaque chapitre on suit un personnage différent ce qui évite de tomber dans une certaine monotonie et nous tient en haleine quant à retrouver nos protagonistes favoris. Malheureusement tous les personnages ne sont pas palpitants (Bran, Sansa, Catherine) du coup les chapitres les concernant nous semblent un peu long contrairement à ceux de John Snow, Tyrion ou Arya (pour ma part). Egalement les diverses descriptions s' éternisent un peu et sont fastidieuses à lire. C’est d’ailleurs le principal reproche que je ferais à ce début de saga, des longueurs qui cassent le rythme au détriment  de l’histoire. 
Dans l’ensemble cela reste un bon récit avec des personnages bien construits, mais même si c’est de la fantasy ne vous attendez pas à de l’action à tout bout de champ, l’apparition de dragons (quoique) et autres créatures imaginaires (bien que le fantastique pointe un petit peu plus le bout de son nez). Nous sommes dans une histoire de guerre de pouvoir avec son lot de complots, d’assassinats, de batailles, d’adultères et de vengeances.
Je continuerais donc cette saga dans un avenir assez proche.



MA NOTE : 8/10

vendredi 6 juillet 2012

LE SYNDROME E de Franck Thilliez

Un film mystérieux et malsain qui rend aveugle… Voilà de quoi gâcher les vacances de Lucie Henebelle, lieutenant de police à Lille, et de ses deux adorables jumelles.
Cinq cadavres retrouvés atrocement mutilés, le crâne scié… Il n'en fallait pas plus à la Criminelle pour rappeler le commissaire Franck Sharko en congé forcé pour soigner ses crises de schizophrénie.
Deux pistes pour une seule et même affaire qui va réunir Henebelle et Sharko, si différents et pourtant si proches dans leur conception du métier.
Des bidonvilles du Caire aux orphelinats du Canada des années cinquante, les deux nouveaux équipiers vont mettre le doigt sur un mal inconnu, d'une réalité effrayante et qui révèle que nous pourrions tous commettre le pire.
Car aujourd'hui, ceux qui ne connaissent pas le syndrome E, ne savent pas encore de quoi ils sont capables…




MON AVIS : Thilliez réunit enfin ses deux personnages récurrents à savoir Franck Sharko et Lucie Henebelle, chose que j’attendais impatiemment, en effet ces personnages à l’âme trouble se complètent parfaitement
Deux pistes bien distinctes vont amener nos enquêteurs à se croiser et bien sûr à s’entraider sur un crime qui s’étale sur 60 ans, cela les emmènera aux tréfonds du cerveau humain, de la cruauté et de la manipulation. Comme à son habitude Thilliez nous offre un roman au rythme soutenu et efficace, une dose de meurtres assez sanglants, des personnages prêts à sombrer et cette ambiance qui vous prend aux tripes jusqu’ à la dernière page. Cette enquête ne se cantonnera pas seulement aux lieux de prédilection de l’auteur, à savoir le nord et la banlieue parisienne, mais nous emmènera également  dans d’autres pays (Canada, Egypte….). Egalement le roman repose sur une bonne documentation et certains faits font réellement froid dans le dos.
Bref bon thriller efficace qui nous happe jusqu’à la dernière page, mais cela devient une marque de fabrique chez Thilliez.
Seul petit bémol une fois cet opus terminé on ne peut pas s’empêcher de se procurer la suite.J


MA NOTE : 10/10

dimanche 1 juillet 2012

HELL.COM de Patrick Sénécal

Hell.com nous raconte la descente aux enfers de Daniel Saul. Riche milliardaire en quête de plaisirs charnels et de pouvoir, il fait la rencontre d’une ancienne connaissance qui l’initie, par le biais d’Internet, aux jeux les plus macabres. Et lorsqu’il devient membre de Hell.com, il n’y a plus moyen de quitter la partie. C’est l’enfer qui se rend tranquillement à lu



MON AVIS Attention livre très très dur, en effet dans ce bouquin on découvre tout ce à quoi le pouvoir peut donner accès et ce n’est ce qu’il y a plus plaisant. Le personnage central David Saul riche PDG s’inscrit sur un site, moyennant 500000 $, qui lui fera partager de nouvelles expériences. A partir de là il va découvrir ce qu’il peut y avoir de plus pervers et cruel en l’être humain. En fait la question se pose de ce que l’on peut voir ou faire avant que notre morale, notre éducation ne nous arrêtent et pour certaines personnes ces barrières ont disparu. En  effet quand on possède tout ce qu’un homme peut rêver, vers quoi se tourne t’on afin d’éprouver encore certaines sensations, c’est là que le bien et le mal deviennent que des notions assez floues et que le Pouvoir prend toute sa signification.
Ce livre est assez bien écrit avec un rythme soutenu, mais la multitude de scènes crues et gores font de ce livre une lecture dérangeante, troublante, on se demande si l’on va continuer, ce qu’évidemment nous faisons avec fascination et gène, ce qui rejoint en fait le thème abordé. Après je ne pense pas que toutes les scènes soient justifiées, dans certains passages c’est de la surenchère gratuite. Ce n’est pas ce que recherche dans un Thriller, cela correspond mieux au style Epouvante-Horreur.


MA NOTE : 7.5/10



samedi 30 juin 2012

RELIC de Preston &Child

Le Muséum d'histoire naturelle de New York prépare une grande exposition sur les croyances mystiques des peuples primitifs. Mais une série de meurtres sauvages sème la panique... D'où vient cette présence mystérieuse qui semble hanter les recoins du musée ? C'est ce que Aloysius Pendergast, expert du FBI, est bien décidé à découvrir. La réponse pourrait-elle se trouver dans les sous-sols, là où ont été oubliées ces mystérieuses caisses, derniers vestiges d'une expédition en Amazonie dont personne n'est revenu ?



MON AVIS : Voici la première enquête d’une longue série de l’inspecteur Pendergast et du lieutenant D’agosta. Ce roman que nous livre Preston et Child allie leurs deux sujets de prédilection à savoir la science et le fantastique, ce avec réussite et crédibilité grâce à une très bonne documentation et des personnages hauts en couleurs. De plus l’écriture est  fluide, l’intrigue bien ficelée, la créature effrayante, intelligente et meurtrière à souhait, tout cela contribuent à nous offrir un thriller dans lequel se mêlent enquête, science, horreur, même humour pour notre plus grand plaisir. Dans ce premier opus Pendergast n’est qu’un des protagonistes, il s’étoffera par la suite pour devenir cette espèce de Sherlock Holmes albinos des temps modernes. Egalement beaucoup de personnages principaux ici présents reviendront ponctuellement dans les livres suivants.
Ce premier ouvrage nous permet donc de nous faire une bonne idée du travail de Preston et Child, pour ma part je l’ai lu assez rapidement et je me suis  plongé sans hésitation dans la suite des tribulations de ce couple que forme Pendergast-D’agosta


MA NOTE : 8.5/10

jeudi 28 juin 2012

LE COULOIR DE LA PIEUVRE d' Olivier Descosse

Une femme est découverte noyée sur une plage de Porquerolles. Sans mandat, hors de son territoire, Paul Cabrera, un flic marseillais aux allures de loubard, entame l'enquête. Sa route va croiser celle de Meredith O'Brien, soeur de la victime et psychanalyste américaine. Des cités de Marseille aux couloirs feutrés du pouvoir parisien, de Tahiti aux langues de sable des atolls oubliés, le cadavre dérobé à la morgue dévoile peu à peu ses mystères et sert de fil rouge à cette traque. Les vérités surgissent une à une, dérangeantes, terrifiantes, dans un jeu de piste macabre où les certitudes volent en éclat tandis que les chasseurs deviennent proies.

MON AVIS : Dans ce roman nous retrouvons le personnage de Carrera, flic à la Bac de Marseille, mêlé à une sombre histoire de meurtre sur fond d’essai nucléaire. Ce héros personnifie bien le flic-loubard aimant l’action, la montée d’adrénaline, ayant peu de tact dans ses enquêtes, mais doté d’un bon instinct permettant de les résoudre tant bien que mal. Certes ce  flic est un peu caricatural, mais s’insère bien dans cette intrigue qui est bien travaillée et relativement plausible (en ce qui concerne les essais et les interventions militaires, mais peut-être un peu plus tiré par les cheveux quant à l’espèce de secte). J’ai déploré quelques cassures dans le rythme, mais dans l’ensemble cela se lit plutôt bien et l’on veut connaître le fin mot de l’histoire.
Même si je n’ai pas été réellement passionné par cette histoire, cela reste un bon petit polar qui se lit aisément, mais ne restera pas gravé dans nos mémoires. C’est l’un des premiers romans d’Olivier Descosse qui nous a fourni par la suite des romans plus aboutis.


MA NOTE : 7.5/10

mercredi 6 juin 2012

UN SUR DEUX de Steve Mosby


Mark Nelson vient de recevoir une promotion exceptionnelle : il intègre l’équipe de John Mercer, un super-flic qui reprend du service après une longue absence pour cause de fragilité nerveuse. Mercer n’est pas un type comme un autre. C’est un coriace qui a arrêté des durs et qui n’a pas que des amis. Il a même un ennemi d’un genre particulier : un type qui préfère le « un sur deux » au crime total… Sa cible ? Les couples, ou du moins leur moitié – le sexe de la victime n’a pas d’importance. C’est tellement mieux pour faire souffrir... Et ça, Mark Nelson va le prendre en pleine figure. N’a-t-il pas lui aussi perdu sa petite amie dans des circonstances bizarres ? Bingo, un couple vient juste d’être enlevé. Un sur deux, encore ? Le cauchemar peut commencer, mais ici, chaque chose est littéralement son contraire et la vérité se révèle décidément bien fuyante… 

MON AVIS : Ce thriller m' a été offert par ma femme et je dois dire qu' elle a bien choisi. Ce livre nous tient bien en haleine et est de lecture facile grâce à un style fluide. L' histoire est bien rythmée grâce aux passages successifs d' un protagoniste à l'autre, à l'enquête haletante et aux rebondissements. J'ai bien aimé aussi l'idée de prendre des couples pour victimes et qu'un seul ne s'en sorte suite à un choix plus que difficile. Attention toutefois, car les sévices subis sont assez cruels et durs.
Petit bémol, certains personnages ne sont pas assez travaillés, notamment le meurtrier  dont les motivations et l'histoire ne sont que survolées. Également le dernier chapitre n'apporte pas grand-chose à l'intrigue.
En bref bon petit thriller efficace et bien construit qui se lit aisément et rapidement.

Petit détail, j'ai lu ce livre dans le format édition point2 et cela est très pratique pour les voyages du fait de son format et parfaitement lisible.


MA NOTE : 8/10

mardi 29 mai 2012

AMITIES MORTELLES de Ben Elton





Depuis quelques temps, une série de meurtres à caractère rituel terrorise les londoniens. Le point commun des victimes : une fâcheuse tendance à persécuter leur entourage. 
Pour l’inspecteur Edward Newson, cette enquête revêt un caractère particulier. Petit, rouquin, le plus jeune du service : il est régulièrement la cible des moqueries et des quolibets. 

Tandis que la liste des meurtres s’allonge, le tueur se rapproche étrangement des anciens copains de classe de Newson. Ce dernier plonge alors dans ses propres souvenirs – ceux de la promo 86 de l’école de Shalford. Haines, maltraitances et souffrances cachées, Newson exhume peu à peu les secrets de ses anciens camarades. 

Les victimes sont-elles jamais innocentes ? Avec de bons vieux amis, qui a besoin d’ennemis ?



MON AVIS : Dans ce thriller nous naviguons dans les collèges anglais avec leurs taux d' ignominies plus ou moins cachées et leurs conséquences. J' ai beaucoup apprécié ce roman dont le personnage central Ed, jeune flic roux fluet, fait penser à l'adolescent que vous avez peut-être été, sujet à certaines  moqueries  et amoureux en secret d'une fille inaccessible. L' enquête est bien rythmée avec des meurtres assez gores, des fausses pistes distillées çà et là, des personnages bien travaillés.De plus l' auteur nous livre une critique de la société britannique, avec humour et désinvolture, dans laquelle les victimes ne sont pas celles que l' on croît.
Attention toutefois, car ce livre contient des scènes assez trash tant au niveau crime qu' au niveau sexe, mais ce n' est jamais gratuit, elles ont leur intérêt dans l'histoire.
Bon livre haletant que je vous conseille, par contre après sa lecture nous éprouvons une certaine hésitation avant de nous lancer à la recherche de nos anciens camarades de classe.


MA NOTE : 8.5/10

mercredi 9 mai 2012

LE DERNIER VOEU d'Andrzej Sapkowski

Geralt de Riv est un personnage étrange, une bizarrerie de la nature, un mutant qui, grâce à la magie et à un long entraînement, mais aussi grâce à un mystérieux élixir, est devenu un meurtrier parfait. Ses cheveux blancs, ses yeux nyctalopes et son manteau noir effrayent et fascinent. Il parcourt des contrées pittoresques en gagnant sa vie comme chasseur de monstres. En ces temps obscurs, ogres, goules et vampires pullulent, et les magiciens sont des manipulateurs experts. Contre ces menaces, il faut un tueur à gages à la hauteur. Car Geralt est plus qu’un guerrier ou un mage. C’est un Sorceleur. Il est unique. Au cours de ses aventures, il rencontrera une autoritaire mais généreuse prêtresse, un troubadour paillard au grand cœur, et une magicienne capricieuse aux charmes vénéneux. Amis d’un jour, amours d'une nuit. Mais au bout de sa quête, peut-être pourra-t-il prononcer son dernier vœu : retrouver son humanité perdue…


MON AVIS : Pour les amateurs du jeu « The Witcher » voici l’histoire de Geralt De Riv, le sorceleur.
Cet opus est composé de plusieurs nouvelles et peut se lire indépendamment de la saga.
J’ai lu ce livre avant que le jeu ne sorte et j’avais apprécié ce héros rejeté du fait de sa mutation, mais pourtant sollicité, car efficace dans son domaine. Pratiquant la magie aussi bien que le combat, le personnage est bien travaillé et on s’y attache rapidement. Ceux qui aiment l’ héroic-fantasy ne seront pas déçus par le sorceleur et le fait de commencer par ce recueil de nouvelles permet de se faire une idée assez vite.
A noter qu'en 2009, l'auteur gagne le tout premier prix David Gemmell Legend Award avec "Le Sang Des Elfes".


MA NOTE : 8.5/10

mardi 8 mai 2012

TRIPTYQUE de Karin Slaughter

Atlanta, 2006. Le détective Michael Ormewood, en patrouille dans l'un des quartiers les plus sordides de la ville, découvre le corps d'une jeune prostituée droguée qui s'est fait violer, torturer puis arracher la langue d'un coup de dents avant de mourir étouffée dans son propre sang… Ormewood, qui en a pourtant vu d'autres, est révulsé - et d'autant plus inquiet que la malheureuse n'est pas la seule à avoir subi ce sort… 20 ans plus tôt. John Shelley, 16 ans, se réveille un matin, après une soirée d'étudiants mouvementée, à côté du cadavre nu et ensanglanté de la jeune Mary Alice - la langue tranchée… Le problème, c'est qu'il ne se souvient de rien - est-ce lui, vraiment, qui a commis ce meurtre effroyable ? Condamné à vingt ans de réclusion, il traversera l'enfer en prison - et, dès sa sortie, se retrouve confronté à un maître-chanteur qui a usurpé son identité… Dans un univers d'une noirceur comme on en a rarement vu - flics corrompus, prostituées, tortionnaires pédophiles, paumés en tout genre -, les trajectoires du détective Ormewood et de John Shelley vont dès lors se rapprocher de manière aussi inexorable qu'inattendue, au cœur de l'horreur.


MON AVIS : Ce thriller débute assez classiquement avec meurtre, flic, tueur pédophile, agent spécial, mais les personnages ne sont pas aussi lisses qu’il n’y parait au premier abord.
Le flic, père d’un enfant handicapé, trompe sa femme avec sa voisine de quinze ans. L’agent spécial  Will Trent, ainsi que son « double fusionnel »Angie ont un passé commun plus que mouvementé qui les empêche de se construire. John Shelley reconnu coupable en tant que meurtrier pédophile il y a vingt ans découvre que quelqu’un a vécu à sa place pendant des années. 
Ce livre nous parle plus de la rencontre de ces trois destins que de l’enquête même si tout se recoupe. D’ ailleurs nous connaissons assez vite l’identité du tueur, mais cela ne nous empêche pas de continuer la lecture afin de connaître le dénouement de ces existences mêlées dans le sang.
De petites longueurs sont à déplorer et si l’on reste dans le domaine du Thriller avec des meurtres assez sauvages, nous ne ressentons pas l’angoisse de la page suivante, également la fin est prévisible.



MA NOTE : 7.5/10

lundi 7 mai 2012

CHRONIQUES DES RAVENS de James Barclay



Les Ravens ont combattu ensemble durant des années, six hommes et un elfe vendant leur épée au plus offrant dans les guerres qui ont déchiré Balaia, restés loyaux à leur code d’honneur et à eux-mêmes.
Mais en acceptant d’escorter un mage de Xetesk dans une sinistre mission, ils se jettent dans un écheveau d’influences politiques et d’anciens secrets qui va changer leur vie pour toujours. Car ils doivent trouver AubeMort : un sort qui, s’il est lancé, provoquera la fin du monde.
Isolés, trahis, dans un monde au bord de la catastrophe, les Ravens n’ont d’autre choix que de faire confiance à un homme qui respire le mensonge et a un démon pour familier…


MON AVIS : Avec ces chroniques nous avons l’impression de pénétrer dans un jeu de rôle : une équipe composée d'aventuriers ayant pour mission de sauver le monde. Cela parait un peu classique pourtant cela fonctionne et se lit d’une traite.
Les personnages sont attachants et, contrairement à beaucoup d’ouvrage, mortels. En effet, peu de Raven de l’équipe initiale seront encore présents à la fin du cycle. Le rythme ne nous laisse pas de répit, nous plongeons avec plaisir dans l’histoire de cette équipe peu orthodoxe. Tous les ingrédients de l’héroic-fantasy sont présents la magie, les démons et autres créatures fabuleuses, les combats épiques....
Tout cela nous offre un cycle riche et haletant qui nous rappelle certaines soirées dans lesquelles le dé à vingt faces était de mise.



MA NOTE : 8.5/10

dimanche 29 avril 2012

UN TICKET POUR L' ENFER de Laurent Botti





Son mari la bat depuis des années. Le jour où il essaie de s’en prendre à son fils de neuf ans, elle n’a pas d’autre choix : elle s’interpose... et le tue. Mais son mari est un flic, un ripou, avec des ennemis et des secrets. Maintenant, c’est à elle de payer.
Une seule chose compte désormais pour cette mère blessée : fuir, échapper à son passé, et surtout, surtout, protéger son fils, qui, dans des sortes de « transes », perçoit des bribes d’avenir... un avenir aux couleurs de l’enfer. A moins qu’ils n’arrivent à renverser le destin.


MON AVIS : Au vu des diverses critiques, j' attendais beaucoup de ce livre, mais je dois dire que j' ai été déçu. En effet les "capacités" de l' enfant ne sont pas franchement exploitées, elles servent à débuter et clôturer le livre comme si l' auteur tenait absolument à placer un élément fantastique pas forcément nécessaire. De nombreux stéréotypes sont également présents, ce qui nuit à l'intrigue. 
Le mélange fantastique-thriller peut livrer de bonnes choses, mais ici je reste sur ma faim que ce soit d'un côté comme de l'autre.


MA NOTE : 6/10




lundi 23 avril 2012

DUEL EN ENFER "Sherlock Holmes contre Jack l' Eventreur de Bob Garcia

Londres, été 1888. Sous le poids d'une chaleur suffocante, la ville est saisie d'horreur par les premiers meurtres de celui qu'on nommera bientôt " Jack l'Eventreur ". Pourtant, aucune des enquêtes du célèbre Sherlock Holmes ne mentionne la plus fameuse affaire criminelle qui ait agité ses contemporains. Bien des années plus tard, le docteur Watson confie à son éditeur le journal de l'investigation qu'il mena aux côtés du détective sur l'insaisissable tueur en série. Une terrible plongée dans l'enfer des bas-fonds londoniens, sur les pas du meurtrier le plus sanguinaire et le plus énigmatique que l'Angleterre ait connu.


MON AVIS : Voici le deuxième opus de Bob Garcia concernant Sherlock Holmes. L' auteur nous plonge toujours assez bien dans l' univers  de ce célèbre limier londonien, mais contrairement au premier livre, j' ai ressenti quelques longueurs à la lecture de celui-ci. En effet pendant un assez long moment l' enquête n' avance guère malgré les efforts déployés par Holmes et son second, de plus les déboires sentimentaux du Dr Watson n' apportent pas grand-chose au récit et casse le rythme. En dépit de ces défauts l' intrigue fonctionne plutôt bien et l' on retrouve avec plaisir ce personnage à la personnalité et aux capacités si atypiques.


MA NOTE : 7.5/10

jeudi 19 avril 2012

LEVEL 26 d' Anthony E. Zuiker

Les policiers du monde entier répartissent les criminels sur une échelle de 1 à 25, selon leur dangerosité. Un tueur échappe à cette classification. Cruel à l’extrême, insaisissable, sévissant sur tous les continents, il ne connaît aucune limite ni aucun mode opératoire de prédilection : c’est le niveau 26.


MON AVIS : A savoir qu' Anthony Zuiker est le créateur de la série "les experts" (scénariste, réalisateur, producteur). Ce livre, au premier abord, semble assez aguichant , malheureusement il ne tient pas ses promesses. Ce roman est rempli de clichés, nous avons l' impression de progresser dans un épisode de série américaine et ce qui fonctionne sur petit écran ne prend pas forcément dans un bouquin. L' innovation de ce roman était de nous proposer des vidéos à voir sur le net toutes les 20 pages environs, cela nuit au rythme et l' intérêt de la lecture est de laisser notre imagination travailler pas d' imposer sa vision des choses via des clips pas forcément très réussis. Bref ce livre d' accès facile est assez décevant , ne vous attendez pas à un chef d' oeuvre plein de rebondissements, de personnages fouillés, et son côté internet ne sert, à mon avis, à rien.


MA NOTE : 6.5/10

dimanche 8 avril 2012

LA FORET DES OMBRES de Franck Thilliez


Paris, hiver 2006. Arthur Doffre, milliardaire énigmatique, est sur le point de réaliser un rêve vieux de vingt-cinq ans : ressusciter un tueur en série, le Bourreau 125, dans un livre. Un thriller que David Miller, embaumeur de profession et auteur d’un premier roman remarqué, a un mois pour écrire contre une forte somme d’argent. 

Reclus dans un chalet en pleine Forêt-Noire, accompagné de sa femme et de sa fille, de Doffre et de sa jeune compagne, David se met aussitôt au travail. Mais il est des fantômes que l’on ne doit pas rappeler, et la psychose saisit un à un tous les occupants de la ténébreuse demeure cernée par la neige… 

MON AVIS : Franck Thilliez à la particularité de réussir à happer le lecteur dès les premières pages pour ne plus le lâcher et ce roman ne déroge pas à la règle. Nous avons ici un huis clos avec une histoire pas forcément très originale ( tout lecteur de "shining" aura cette impression) mais extrêmement efficace et réussie. Thilliez distille l' angoisse grâce à son écriture fluide, des chapitres courts, l' alternance de narrateurs et sa capacité à nous surprendre. Ce livre n' est pas très gore mais l' ambiance bien oppressante à souhait et l' on ne peut s'empêcher de trembler pour cette famille isolée.

MA NOTE : 10/10